Les avantages d’une auxiliaire de vie

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Vie Pratique et améliorer votre référencement naturel ? 

En raison de leur manque d’autonomie, les personnes âgées ou à mobilité réduite peuvent avoir des difficultés à entretenir leur logement. En général, elles sont incapables d’effectuer les tâches ménagères ou de s’adonner à d’autres activités domestiques.

Heureusement, il est désormais possible d’engager une auxiliaire de vie qui peut se charger de ces tâches courantes. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les auxiliaires de vie pour mieux comprendre leur rôle.

En quoi consiste le travail d’une auxiliaire de vie ?

Une auxiliaire de vie est une personne formée qui fournit des services à d’autres personnes qui sont dépendantes d’elle. À ce titre, elle joue un rôle crucial dans la vie quotidienne des personnes âgées ou handicapées.

Grâce à l’aide quotidienne fournie par ce professionnel, les personnes qui ont perdu la capacité de s’occuper d’elles-mêmes sont en mesure de vivre dans leur propre maison et de rester en contact avec leur famille.

En substance, l’aide à la personne apporte du confort à la maison, tout en aidant la personne dépendante à gagner en indépendance.

En effet, les auxiliaires de vie sont qualifiées pour accomplir un certain nombre de tâches spécifiques. Par exemple, elles peuvent aider le client à se déplacer, à se laver (hygiène de base), à manger, à se lever ou à se coucher dans le cadre des activités de la vie quotidienne.

En outre, l’aide quotidienne à des tâches telles que les courses, la préparation des repas et l’entretien logement des personnes dépendantes, malades ou handicapées fait partie de ces différentes activités.

De même, l’auxiliaire de vie sociale participe à des événements sociaux. Elle encourage le bénéficiaire dans ses interactions sociales et le rejoint dans ses  activités ludiques.

Les différentes tâches que peut effectuer l’auxiliaire de vie

La principale responsabilité de l’auxiliaire de vie est d’apporter une aide quotidienne aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées et d’assurer leur maintien à domicile.

Elle joue un rôle social important dans la vie de la personne aidée, en lui apportant un soutien physique et moral ainsi que divers types d’aide à la personne. Sa présence favorise le droit à l’autonomie de la personne aidée.

En réalité, ce professionnel fait bien plus pour la personne dépendante qu’une simple aide aux tâches ménagères. À la limite, il s’occupe de tout pour elle. Dans l’exercice de ses fonctions, l’aidant prend en compte  la situation familiale, environnementale et personnelle de la personne assistée.

Voici les principales tâches de l’auxiliaire de vie en fonction de la condition physique de la personne appuyée :

  • Maintenir ou restaurer l’autonomie de la personne ;
  • Assurer le confort, l’hygiène et la propreté du client.

En plus de ces paramètres, l’auxiliaire de vie apporte un soutien individualisé dans les gestes élémentaires de la vie quotidienne. Elle peut :

  • Aider au transport, aux courses et aux tâches ménagères ;
  • Aider aux repas, à la toilette, au lever et au coucher, à l’habillage et au déshabillage si nécessaire ;
  • Participer à tous les soins mineurs possibles.

Il est important de souligner que l’auxiliaire de vie ne peut pas faire office de personnel infirmier. En d’autres termes, ce professionnel n’est pas qualifié pour exercer les fonctions d’un infirmier, d’un aide-soignant ou même d’un autre organisme paramédical.

En cas de besoin, il peut déterminer si une assistance médicale est nécessaire et se mettre en relation avec les experts qu’il faut.

Par conséquent, l’auxiliaire de vie doit être capable de reconnaître les problèmes potentiels, afin de contacter les professionnels médicaux appropriés. L’aidant doit également être capable de suivre les progrès du patient et l’évolution de son état de santé après ses visites.

Un véritable soutien pour les personnes âgées

Dans le cadre de ses fonctions, l’auxiliaire de vie est également amené à s’assurer que les personnes qu’elle assiste ne s’ennuient pas. Pour ce faire, elle les accompagne dans leurs activités quotidiennes et sociales.

En d’autres termes, elle participe aux sorties de son client ou de sa cliente, comme les promenades ou les rendez-vous chez le médecin.

Ses attributs lui permettent également de participer aux activités de loisirs de la personne dépendante comme la lecture, la collecte du courrier, la couture, etc. En outre, elle peut assister celle-ci dans certaines tâches administratives, en fonction de ses capacités.

Qu’est-ce que l’auxiliaire de vie ne peut pas faire ?

L’auxiliaire de vie n’a pas le droit d’utiliser le mode de paiement du bénéficiaire. Aussi, elle ne peut pas signer de documents.

Si elle entre en contact avec de l’argent dans le cadre de son travail, (par exemple, pour faire des courses), elle doit impérativement en conserver une trace comme preuve.

De même, une auxiliaire de vie  ne dispose pas des autorisations nécessaires pour effectuer d’actes financiers. Par conséquent, elle ne peut faire la tenue de comptes ou l’encaissement de chèques. Elle ne doit pas non plus être autorisée à signer un bail, un contrat ou un acte de vente au nom du bénéficiaire.

En dehors de cela, il n’est pas permis à l’auxiliaire de vie d’administrer un quelconque traitement médical à une personne dépendante ou handicapée dont elle a la charge.

La seule exception tolérée, c’est lorsque le  patient à une trachéotomie et qu’une intervention est nécessaire pour effectuer des aspirations endo-trachéales. Les autres actes médicaux devront être effectués par des infirmiers, des médecins ou des aides-soignants.

Les limites de l’intervention de l’auxiliaire de vie en matière d’intimité

En ce qui concerne l’entretien logement, l’auxiliaire de vie n’est pas formée pour effectuer de travaux difficiles tels que la pose de fenêtres, d’armoires ou de murs.

Elle ne peut pas déplacer de gros meubles (comme une cuisinière, une machine à laver ou un canapé) ou monter sur des échelles.

De même, l’aidant n’a pas à s’occuper de l’extérieur de la maison, comme le jardinage ou les courses importantes (plus de 5 kg) qui ne peuvent pas être faites à pied.

Pour ce qui est de l’hygiène, il n’est pas de son ressort d’appliquer des crèmes sur ordonnance. L’auxiliaire de vie ne peut non plus raser les parties intimes, faire des pédicures ou des manucures, etc.

Il est essentiel de garder à l’esprit que, même s’ils partagent la même maison, l’auxiliaire de vie n’a pas le devoir de répondre aux demandes d’une autre personne que le bénéficiaire. Elle ne peut donc faire le nettoyage, la lessive, les courses pour aucun autre individu.

Aussi, ses prérogatives ne concernent pas l’entretien des animaux domestiques du bénéficiaire. En effet, cela est interdit par la loi. Cependant, certains experts peuvent s’occuper des enfants ou du jardinage.

Il est essentiel de se renseigner au préalable auprès de l’agence ou de l’organisme auquel vous comptez faire appel.

L’auxiliaire de vie est un professionnel aux multiples qualités

L’intervention d’une auxiliaire de vie permet de libérer du temps pour les proches de la personne dépendante. Ainsi, si l’aidant est par exemple le fils de la personne âgée, il pourra se concentrer sur ses professions et laisser son père en perte d’autonomie entre des mains compétentes.

D’autre part, de nombreuses connaissances et compétences spécialisées sont nécessaires pour travailler en tant qu’aidant.

La personne qui travaille dans ce domaine a une excellente capacité d’écoute et sait établir une totale confidentialité avec la personne aidée. Elle est sympathique et possède de bonnes dispositions cognitives.

De plus, l’assistante de vie peut aider dans n’importe quelle situation grâce à la formation qu’elle a reçue. Elle sait garder son sang-froid, quelles que soient les demandes de la personne assistée, afin de répondre efficacement aux défis qu’elle rencontre.

Si vous souhaitez engager une auxiliaire de vie à Toulouse, vous pouvez vous adresser à des associations, une agence privée ou des centres locaux d’action sociale.

Le recours à un prestataire de services, dans une agence ou à un service mandataire qui vous aidera à choisir le meilleur aidant pour votre proche sont vos meilleures options.

Quelques allocations possibles pour payer les services de l’auxiliaire à domicile

Des subventions peuvent être utilisées pour financer le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie.

La principale prestation financière accordée aux personnes âgées qui souhaitent bénéficier d’un maintien à domicile s’appelle l’APA, ou allocation personnalisée d’autonomie.

Le conseil départemental propose cette aide aux personnes de plus de 60 ans qui présentent un niveau de dépendance élevé.

Les caisses de retraite peuvent également apporter un soutien financier aux personnes dépendantes afin qu’elles puissent payer les services d’une assistante de vie.

Il faut noter que la personne aidée ne pourra pas bénéficier de l’aide de la caisse de retraite si elle est également éligible à l’APA. Dans tous les cas, il est conseillé de demander conseil à des groupes spécialisés dans la recherche d’un assistant de vie avant de faire un choix.

La différence entre une auxiliaire de vie et une aide à domicile

Il est important de préciser que les fonctions de l’auxiliaire de vie sont différentes de celles de l’aide à domicile. Contrairement aux aides à domicile, les auxiliaires de vie ont reçu une formation spécifique à leur métier et disposent d’un diplôme d’État attestant de leur compétence.

La prise en charge d’une personne âgée par une auxiliaire de vie est donc plus complète et plus efficace que celle d’un professionnel de l’aide à domicile.

Ensuite, le travail de l’auxiliaire de vie ne consiste pas essentiellement à s’occuper de la maison du client. Il peut toutefois lui être demandé de nettoyer la maison. Quant à l’aide à domicile, ses tâches sont principalement de nature domestique.

Cependant, ces deux professions exigent les mêmes qualités et le même niveau d’aide. Elles nécessitent une relation de confiance avec la personne qui demande de l’aide et du soutien. Un type de relation qui se développe par une écoute attentive et de la patience.

En résumé, les rôles de l’aide à domicile et de l’auxiliaire de vie sont extrêmement similaires. La plus grande différence est que l’auxiliaire de vie à une formation beaucoup plus complète contrairement à l’aide à domicile.