Faut-il réparer ou remplacer son toit?

couvreur procede au remplacement d'une toiture

Boostez votre visibilité

Vous souhaitez communiquer sur Vie Pratique et améliorer votre référencement naturel ? 

La toiture est l’une des composantes les plus cruciales d’une maison. Elle vous protège des intempéries et conserve la chaleur à l’intérieur en hiver. Lorsqu’elle a subi des dégâts relatifs aux phénomènes météorologiques ou qu’elle a atteint sa longévité maximale, il faut intervenir sans tarder. Cependant, il n’est pas facile de choisir entre la réparation d’une partie ciblée ou le remplacement intégral de la couverture. Découvrez dans cet article tous les conseils qui vont vous permettre de faire le bon choix.

Évaluer les dommages

Pour déterminer si le toit doit être réparé ou remplacé, une seule solution existe : l’inspection de la toiture. Ce contrôle doit strictement être confié à un couvreur professionnel. Pendant cette évaluation, il va faire le tour de la couverture et observer son état pour découvrir les parties endommagées. Il va aussi vérifier les gouttières, les joints et la ventilation. Puis, il va détecter l’éventuelle apparition de mousses et vérifier l’état du revêtement. En effet, certains dommages peuvent être apparents. Si l’artisan remarque de petits bris, il pourrait considérer la réparation aux parties concernées. Dans le cas où il constate des problèmes majeurs, il doit réaliser une rénovation complète. Dans l’idéal, le toit de votre maison doit être inspecté deux fois par an. Il existe aussi des marques à l’intérieur de la bâtisse pour savoir s’il faut réparer ou refaire la toiture. Il y a par exemple le décollement de la tapisserie, les moisissures, l’écaillement de la peinture. Ce sont des signes montrant que le toit est en piteux état. Il revient ensuite au couvreur de définir si l’ensemble de la couverture doit être remplacée ou s’il faut réparer une partie. 

L’âge du toit, détérioration et entretien

Le choix de réparer ou de refaire son toit doit également prendre en compte l’âge de la couverture et sa longévité. En effet, un revêtement installé récemment nécessite en général quelques réparations, en particulier s’il est contrôlé et entretenu convenablement. De ce fait, les travaux de réparation serviront simplement à optimiser son espérance de vie. Selon le type de couverture mis en place, la durabilité du toit peut varier considérablement :

  • 20 ans en moyenne pour les bardeaux
  • Plus de 30 ans pour les membranes élastomères
  • Environ 50 ans pour l’acier

 Lorsque la durée de vie estimée de la toiture approche, il vaut mieux envisager un remplacement intégral du revêtement. Notez que si le toit a été convenablement et régulièrement entretenu, sa durabilité peut être rallongée. Par conséquent, la nécessité de la rénovation peut être retardée.

Dernière réhabilitation et charpente

Dans votre choix, vous devez tenir compte de la date de la dernière réhabilitation de la toiture. Effectivement, si celle-ci n’a pas tenu le délai prévu, c’est qu’il s’agit probablement d’un problème de conception sur la pente ou l’exposition du toit. Dans ce cas précis, vous devez demander l’aide d’un professionnel comme cette entreprise de couverture en Charente sur ce site pour qu’elle décèle les problèmes avant de les résoudre. Ce spécialiste pourra aussi évaluer la structure pour s’assurer que les poutres sont en bon état et ne fendent pas ; ou qu’elles ne sont pas attaquées par des parasites. Sachez que l’état de la charpente a également une influence sur la durabilité de votre toit.