Toutes les infos dédiées à la vie pratique

Quels sont les différents types de laxatifs ?

Vos selles sont dures et sèches ? Vous rencontrez des difficultés pour déféquer? Parfois, leur évacuation est partielle et douloureuse ? La fréquence de vos selles a beaucoup diminué ? Votre ventre est ballonné ? Vous êtes certainement atteint de constipation. Selon son type, il existe un laxatif approprié.

Différents laxatifs

Les différents types de constipation

Les gastro-entérologues classent les constipations en 3 types. Elles peuvent être consécutives à une autre pathologie ou primaires.

La constipation occasionnelle est la plus répandue. Les selles sont dures et peu fréquentes, c’est-à-dire moins de 3 fois par semaine. Généralement les personnes qui souffrent de constipation occasionnelle ne rencontrent pas de difficultés particulières à évacuer leurs selles. Cette constipation est passagère et se traite facilement grâce à l’aide d’un laxatif comme Chlorumagène dont le principe actif, l’hydroxyde de magnésium permet un rétablissement en seulement 1 à 3 jours.

La constipation chronique est due à un dérèglement de la fréquence des défécations. Elle s’accompagne de  douleurs et d’une difficulté à déféquer. Les symptômes génèrent un inconfort et des désagréments plus marqués. Votre médecin qualifiera ce trouble digestif de constipation chronique si la durée de cette atteinte est comprise entre 6 et 12 mois.

Quant à la constipation terminale, il s’agit d’un trouble de l’évacuation des selles et non de leur transit comme dans les deux premiers cas. Le réflexe de détente de l’anus ne s’opère pas. Les symptômes sont plus incommodants et causent plus de douleurs. On note une sensation d’obstruction ano-rectale, des défécations incomplètes ou impossibles malgré de fortes poussées.

Les 4 grands types de laxatifs

Dans le cas d’une constipation persistante, il est important de prendre rendez-vous chez un spécialiste. La prise d’un laxatif approprié est  recommandé par les médecins. Ce sont les remèdes les plus populaires. Toutefois, avant de prendre un laxatif, même si la majorité d’entre eux est vendue sans ordonnance, il est préférable de demander conseil à un pharmacien. Ce traitement ne doit pas dépasser 8 semaines, un usage abusif contribuera à une dépendance.

Les laxatifs de lest se composent de mucilage. Ils ont le même rôle que les fibres : favoriser la rétention d’eau dans les selles. Celles-ci prennent alors du volume et ramollissent.  

Les laxatifs osmotiques contiennent du lactulose et du lactitol et des PEG. Ils entraînent l’eau vers les selles et les ramollissent. Elles s’éliminent plus aisément.

Les laxatifs émollients ou lubrifiants (huile de paraffine, lanoline, vaseline et les laxatifs stimulants comme Chlorumagene ramollissent également les selles en conservant l’eau dans l’intestin.

Les laxatifs irritants, quant à eux, augmentent les contractions de la paroi du tube digestif. Ils génèrent souvent une inflammation de la paroi du côlon et une dépendance.