Toutes les infos dédiées à la vie pratique

Tout savoir sur la cicatrisation d’un arbre

Malgré les bienfaits favorisés par l’élagage, cette pratique engendre des blessures à l’arbre. Afin de les préserver, les élagueurs appliquent des produits spécifiques. Découvrez dans l’article qui suit les diverses façons d’accélérer la cicatrisation de la plante.

L’importance des traitements cicatrisants après l’élagage

L’élagage consiste à maintenir l’arbre en bonne santé, c’est indéniable. Par contre, cette opération reste agressive à cause du taillage des branches. Effectivement, les parties concernées par la coupe présentent des blessures immenses. Ces plaies exposent l’arbre à des agents pathogènes. La plante devient ainsi vulnérable aux maladies diverses ainsi qu’aux champignons. Et s’il parvient à attraper une quelconque maladie durant la phase de cicatrisation, le tronc risque de se décomposer. En effet, les maladies des végétaux se propagent à très grande vitesse. Même si l’élagage est destiné à traiter la plante, il peut parfois lui causer d’autres problèmes plus importants.

En plus de cela, certaines personnes ne respectent pas la fréquence d’élagage. Elles ont font plus qu’il ne le faut.

Toutefois, il est possible de limiter les dommages causés à l’arbre durant l’élagage. Il vous suffit de contacter un élagueur de renom comme https://www.elagueur-paysagiste-76.fr/ , disposant d’une expérience probante dans le domaine. Durant son intervention, il se charge d’appliquer du baume ou du mastic, qui sont des produits cicatrisants pour l’arbre. Il s’occupe également des pansements divers, si nécessaire.

Comment soigner les blessures sur l’écorce d’un arbre ?

À la fin de l’élagage, l’application de certains produits est vivement conseillée afin de préserver la santé de l’arbre. Ces substances sont pour la plupart du temps, des cicatrisants divers.  Les bombes cicatrisantes et les mastics sont les plus prisés en raison de leur efficacité. L’argile fait également partie des cicatrisants dont l’efficacité est confirmée par les élagueurs. Ils permettent de protéger l’arbre contre les différentes infections.

À part l’application de produits cicatrisants, l’arbre peut également être soigné d’une autre manière. Il s’agit de la simplification de la production d’un bourrelet de recouvrement dans le but de stimuler le système d’autodéfense de la plante. Cette méthode fait partie des plus courantes. Toutefois, le goudron de Norvège pour recouvrir la blessure est déconseillé. En plus de sa toxicité, ce produit est, selon les experts, inefficace. Il ne parvient même pas à limiter la prolifération des champignons sur la plaie.

Néanmoins, il est important d’être conscient que les tissus détériorés lors de l’élagage ne pourront plus jamais se régénérer.

Comment accélérer le processus de cicatrisation ?

La vitesse de la cicatrisation repose sur plusieurs facteurs, dont l’âge de l’arbre et de la grandeur de la plaie laissée à la place de la branche qui a été coupée. Afin d’assurer une meilleure cicatrisation, voici quelques conseils utiles. En premier lieu, visez la ride et le col pour la coupe. De cette manière, vous parviendrez à rétrécir l’étendue de la blessure. Chaque coupe doit être faite avec précision. Dans le cas échéant, l’écorce risque de se décoller. Vous serez donc obligé d’enlever cette écorce défaillante afin de limiter la plaie et l’étendue des dégâts.

En outre, la rapidité de la cicatrisation dépend également de la saison à laquelle vous effectuez les travaux d’élagage. Évitez d’élaguer en été, sauf si le besoin est urgent. La température élevée ainsi que les rayons solaires sont favorables à la propagation des infections sur les blessures de la plante. L’hiver est plus adéquat. À cette période, l’arbre est au repos et la sève ne coule pas. L’élagueur n’a donc pas du mal à exécuter ses travaux.