Comment procède-t-on à l’abattage d’un arbre?

Nombreuses sont les raisons qui peuvent nous pousser à abattre un arbre sur notre propriété. La plupart du temps, les travaux sont réalisés dans un souci de préserver notre sécurité. En effet, la présence de l’arbre peut présenter un danger lorsqu’il devient trop imposant ou lorsqu’il menace de tomber. Parfois, l’abattage est entrepris afin de pouvoir exploiter le terrain sur lequel le végétal est planté. Dans tous les cas, cette opération devra se faire selon certaines normes. Comment procède-t-on à l’abattage d’un arbre ? C’est la question à laquelle nous allons apporter des réponses.

La détermination du sens de la chute de l’arbre

L’abattage d’un arbre se fait en suivant plusieurs étapes. La première étape consiste à déterminer l’angle de la chute. Elle doit être effectuée avec une grande minutie. En effet, elle constitue une garantie la sécurité des biens et des personnes avoisinant le chantier d’abattage. L’idéal est donc de laisser cette tâche aux soins d’un professionnel comme cet élagueur dans le 34.

Le calcul de la direction de la chute se fait en tenant compte de différents paramètres. Parmi ceux-ci, il y a le sens du vent et son intensité, les caractéristiques du terrain, ainsi que les spécificités propres à l’arbre, en l’occurrence sa taille, sa forme et sa position.

En outre, tous travaux d’abattage devront être précédés du débroussaillage  de la zone d’intervention. On procèdera également à l’élagage des branches qui se trouvent en hauteur. On sciera également les branches qui se trouvent à la base de l’arbre si elles constituent une gêne. Les déchets verts et tous autres éléments aux pieds de l’arbre seront par la suite débarrassés. Ceci étant fait pour éviter qu’un élément quelconque ne vienne faire dévier l’arbre dans sa chute.

La réalisation de l’entaille d’abattage

Après le nettoyage du terrain, une entaille d’abattage ou une entaille de direction sera réalisée. Cette entaille permet de diriger la chute de l’arbre. Avec la tronçonneuse, on viendra faire une entaille qui fera 20% du diamètre du tronc de l’arbre environ. Plus précisément, on viendra scier une portion triangulaire du côté où l’arbre est censé tomber.  

Vient ensuite la mise en œuvre du trait d’abattage. Pour cela, il suffit de scier horizontalement le tronc du côté opposé de l’entaille d’abattage. Attention, il ne faut pas scier le tronc jusqu’à atteindre cette dernière. Une charnière de 3 à 5 centimètres devra impérativement être préservée. Dans le jargon, c’est ce qu’on appelle « zone de rupture ». Par ailleurs, il importe de s’assurer que l’entaille d’abattage est bien oblique et non trop plate pour éviter l’éventuelle déviation de l’arbre dans sa chute.

Pour terminer, la charnière sera sciée de façon à faire tomber l’arbre. Il est tout à fait envisageable de l’accompagner d’un jeu de cordage dans sa chute. Procéder de la sorte permet de le faire chuter dans la zone dédiée à cet effet. En raison de la complexité de ce type d’opération, il est plus judicieux de la confier à une entreprise spécialisée en travaux d’abattage et d’élagage d’arbre.

À titre d’information, retenez que les travaux d’abattage doivent être réalisés selon des normes de sécurité spécifiques. Tout au long de leur mise en œuvre, les opérateurs doivent impérativement se munir d’un Équipement de Protection Individuelle ou EPI. Ce dernier se compose d’un casque de sécurité,  de gants et de vêtements anti-coupure, de lunettes de protection, de protections auditives ainsi que des bottes de sécurité.