Comment l’intelligence artificielle transforme les métiers ?

intelligence artificielle

Aujourd’hui, tout le monde a entendu parler de l’intelligence artificielle. Difficile de passer à côté quand on voit les robots japonais qui imitent à la perfection des humains ! L’intelligence artificielle est présente partout et elle transforme également nos métiers. Comment ? Il s’agirait d’automatiser certains métiers, ce qui pourrait bouleverser les expertises humaines en entreprise. Quels secteur d’activité sont concernés par cette évolution ?
Par Valérie Burel, VP Customer Performance de Sidetrade

L’arrivée de cette nouvelle technologie implique un changement dans la chaîne de valeur et, si elle ouvre la voie à de nouvelles compétences – comme par exemple la cybersécurité – elle représente aussi un défi majeur en termes d’adaptation des compétences et une véritable opportunité pour l’évolution des métiers. Ce défi, il revient à nous, dirigeants et managers, de le relever pour accompagner nos équipes dans cette profonde mutation : vaincre les peurs, accueillir l’innovation, transformer les postes de travail, former les équipes.

L’intelligence artificielle représente davantage une opportunité qu’une menace

L’adoption de robots et d’intelligence artificielle pourrait booster la productivité de 30 % dans les entreprises.

Un argument de poids dans l’adoption de ces technologies, qui représentent un bouleversement majeur pour l’emploi dans l’adaptation des compétences mais également dans l’évolution des tâches quotidiennes de chaque métier. Une étape qui nécessite une importante phase de conduite du changement au sein des entreprises, pour accompagner les métiers concernés et aborder cette transition avec sérénité.

En effet, la machine permet dès aujourd’hui à l’homme de prendre de nouvelles responsabilités, en travaillant par exemple à l’identification des tâches candidates à l’automatisation. Certaines tâches chronophages et abrutissantes peuvent ainsi d’ores et déjà être éliminées : les échanges avec le client les plus simples à traiter, comme les demandes de duplicata de facture dans le cas d’un litige, sont identifiées par la machine, qui répond automatiquement et en temps réel. L’entreprise gagne en vélocité – la machine étant bien plus réactive que l’homme – ainsi qu’en satisfaction client : le taux d’exactitude de la réponse augmente, la relation client s’en trouve donc améliorée.

L’enjeu serait de faciliter la transition

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle en est à sa première phase de développement : l’intelligence dite « assistée ». Elle permet d’automatiser des tâches répétitives et, bien qu’elle ne révolutionne pas encore la nature des tâches en elle-même, s’enrichit et apprend via des algorithmes de Machine Learning. Demain, l’intelligence « augmentée » permettra de faire évoluer les tâches et d’échanger avec la machine directement, pour finalement parvenir à une intelligence « autonome », où les machines apprendront de façon continue pour automatiser la prise de décisions (comme par exemple dans le cas des véhicules autonomes ou des investissements intelligents).

Les salariés 2.0, qui travaillent d’ores et déjà au quotidien avec l’intelligence artificielle, voient une occasion en or s’offrir à eux : celle d’apprendre à maîtriser cette technologie dès ses premiers pas, et d’en suivre l’évolution phase par phase. Une opportunité qui se transformera en véritable avantage concurrentiel lorsque l’I.A. sera devenue monnaie courante en entreprise et que les structures rechercheront des individus capables de travailler main dans la main avec ces nouveaux collaborateurs robotisés.

Pour l’entreprise également, le défi à relever est important : quelles tâches assigner aux employés désormais libérés des actions quotidiennes les plus fastidieuses ? Vers quelles tâches à plus haute valeur ajoutée les orienter ? Comment repenser la relation client en réorganisant la part des échanges automatisés et la part laissée à l’humain, qui peut maintenant se consacrer à des enjeux et des comptes plus complexes ? Comment évaluer la performance dans ce nouveau contexte ? Autant de problématiques stratégiques qui nécessiteront une réponse dans les années – voire mois – à venir.

Tout l’enjeu consiste à faciliter cette transition, en augmentant par exemple la flexibilité, les efforts de formation, le système de protection sociale…

Les robots sont-ils des garants de l’emploi ?

Aider à prendre des notes, écrire des emails sous la dictée, suggérer des contacts, programmer les meetings, lancer un appel téléphonique, prioriser les tâches, gérer les réseaux sociaux… Autant de tâches quotidiennes chronophages qui seront, demain, prises en charges par l’intelligence artificielle.

« L’objectif in fine est d’avoir plus de temps pour soi, pour sa famille, avoir plus d’interactions avec des personnes et prendre du temps pour s’engager dans des activités sociales », pour Catherine Simon, présidente et fondatrice d’Innorobo, le sommet européen entièrement dédié aux technologies robotiques.

Pourtant, 65 % des Français se disent inquiets par l’autonomie croissante des machines d’après l’Ifop, notamment par son impact sur le marché de l’emploi. Une crainte « qui revient à chaque phase de crise du capitalisme », selon l’historien de l’économie François Jarrige. La robotisation représente finalement la poursuite du processus de mécanisation et d’automatisation entamé depuis la révolution industrielle et qui pourrait à terme fortement abaisser la pénibilité de l’emploi et en préserver la compétitivité.

Un rapport du cabinet de conseil Boston Consulting Group (BCG) démontre que les taux de chômage des pays les plus robotisés (Allemagne, Corée du Sud, Brésil, USA) sont aussi parmi les plus bas ou les plus régulés – l’Allemagne est parvenue à une diminution de 4 % entre 2013 et 2014.

Le site de vente en ligne de smartphones d’occasion certifiés Certideal vient de refaire son site web !

7 ans après, DocteGestio lance Doctocare

Doctocare

C’est un fait, la santé est ce qu’il y a de plus précieux dans notre existence.

C’est pour cela que le groupe DocteGestio a lancé, pour tous les Français, Doctocare. Celui-ci permet de répondre à leurs besoins et ce, tout au long de leur vie.

Il est l’allié de toutes personnes souhaitant une prise en charge médico-sociale et/ou sanitaire.

Avec Doctocare, c’est 28 entreprises ainsi que 4000 emplois qui ont été préservés en 7 ans.

Le système s’installe dans une démarche de modernité car avec la plateforme doctocare.com, tous les patients pourront consulter en ligne leurs résultats et leurs prises en charge.
Votre santé est précieuse et Doctocare le sait.

Doctocare

Après 7 années de reprises et d’harmonisations de ses activités Santé et Médico-social, le groupe DocteGestio lance Doctocare, un nouvel acteur global sanitaire et médico-social.
Paris, le 7 Juin 2017 – Fort de ses 300 praticiens, 700 soignants et 3.000 intervenants à domicile répartis sur 100 implantations et 25 départements, Doctocare s’inscrit dans une volonté de relever les grands défis actuels de la santé : maladies chroniques, polypathologies, vieillissement de la population, déserts médicaux, décloisonnement hôpital / ville, égalité des accès aux soins et des prises en charge.

Doctocare répond ainsi aux besoins globaux sanitaires et médico-sociaux des Français tout au long de leur vie, dans le respect de la qualité et de la sécurité des soins. Grâce à sa vision d’un parcours santé digitalisé, il permet d’améliorer l’accueil, la qualité et le suivi de la prise en charge des publics fragiles et des patients. Sur le plan économique, Doctocare permet une mutualisation des moyens de ces deux métiers participant ainsi à une meilleure gestion des finances publiques.

En s’appuyant sur l’efficience des outils numériques, le groupe DocteGestio a redressé 34 structures en difficulté en moins de 10 ans et préservé 5000 emplois dans les secteurs de la santé, du médico-social et de l’hôtellerie. Avec Doctocare, il poursuit son action et ambitionne de devenir le 1er opérateur global sanitaire et médico-social en France.

28 entreprises et 4000 emplois préservés en 7 ans

Dans le secteur de la Santé, la recherche d’efficience est un sujet prioritaire pour les pouvoirs publics.
En 7 ans, les 28 structures reprises par le groupe sur les métiers sanitaires et médico-sociaux, ont retrouvé leurs équilibres financiers et maintenu leurs 4000 emplois. Elles ont même pu se développer et croître comme l’association Amapa, service de proximité et d’aide au maintien à domicile des personnes âgées. Présente uniquement sur la Moselle en 2012, elle est aujourd’hui implantée dans 18 départements et compte 3200 collaborateurs, soit une augmentation de 40% de ses effectifs.

100 implantations sanitaires et médico-sociales depuis le 1er Avril 2017

Le 1er avril dernier, DocteGestio a fait l’acquisition des 32 centres sanitaires de l’Union Territoriale des Mutuelles d’Ile de France, portant à 100 le nombre total de ses établissements sanitaires et médico-sociaux. Aujourd’hui présent sur 25 départements, l’activité “santé et médico-social” comprend 4 centres médicaux, 9 centres dentaires, 23 magasins médical, optique et audition, 1 centre thermal, 2 cliniques, 18 EHPA et EHPAD ainsi que 44 agences et services à domicile (ménage/repassage, aide à la personne, soins infirmiers, télé-assistance, portage de repas, garde d’enfants).

Parcours de santé pertinent pour l’usager

Pour désigner cette offre santé globale, le groupe lance Doctocare, interlocuteur unique de l’usager souhaitant une prise en charge médico-sociale et/ou sanitaire. « Docto » véhicule l’idée de soin et « Care » l’idée d’accompagnement. Aujourd’hui, les 100 établissements “Doctocare” travaillent sur des dossiers numérisés. Cette digitalisation généralisée des services, permet de libérer du temps et de mieux accompagner les personnes. Ainsi, le parcours de l’usager est facilité et sa prise en charge améliorée sur le plan humain.

La plateforme doctocare.com permet de réserver en ligne tous les services sanitaires proposés par le groupe sur le territoire. A terme, elle intégrera l’offre globale sanitaire et médico-sociale. Les patients(e)s et les bénéficiaires pourront consulter en ligne leurs résultats et leurs prises en charge.

Plus de lien social sur les territoires

Dans les reprises d’entreprises et de structures associatives en difficulté, l’emploi tout comme l’équilibre social sont maintenus. De même, la pérennisation des activités assure une continuité et une proximité des services délivrés aux personnes aidées et soignées. La pratique systématique du tiers payant participe aussi de la solidarité auprès des populations fragilisées.
Service de proximité présent sur l’ensemble du territoire, Doctocare contribue à maintenir ou à créer localement du lien social notamment auprès des personnes isolées.

À retenir :

  • 100 implantations dans 25 départements
  • 4.000 collaborateurs dont 300 praticiens et 3.200 intervenants à domicile et en institution.
  • Un service de proximité facilité pour l’usager
  • Une offre de services complète et complémentaire dans le sanitaire et le médico-social : audition, optique, médical, dentaire, hospitalisation, soins infirmiers à domicile, aide à la personne à domicile, hébergement EHPA et EHPAD

Zoom sur le groupe DocteGestio

Pionnier en 2000 dans le secteur de la gestion locative en ligne (directgestion.com), le groupe DocteGestio s’est ensuite développé en sauvant plus de 34 structures sanitaires, médico-sociales (amapa.fr) et de tourisme populaire en difficulté. Il emploie aujourd’hui plus de 5.000 collaborateurs dans plus de 200 établissements. En 2017, son chiffre d’affaires s’élèvera à 250 millions d’euros.

Issus de tous les milieux et de toutes les origines, les 5000 collaborateurs Docte Gestio ont en commun un projet humain : le mieux vivre des personnes à travers un accompagnement sanitaire, social et culturel de qualité. En développant des services orientés vers les nouvelles technologies et en encourageant la mobilité interne, le Groupe donne confiance à ses équipes et assure la préservation des emplois.

Engagé dans des secteurs à fort potentiel social mais avec un rendement économique faible, le groupe Docte Gestio réinvestit l’intégralité des revenus générés dans les salaires, dans la modernisation de ses structures et dans les acquisitions.

Les bornes interactives et tactiles de Borne Concept : la révolution digitale des outils connectés

borne interactive tactile evolumedia borne concept

Aujourd’hui, l’interconnexion des objets et le développement du multimédia incitent les acteurs de ce marché à innover en permanence. C’est dans cette logique que l’entreprise Borne Concept a choisi de créer des bornes interactives et tactiles. Le but étant d’apporter au secteur des professionnels des solutions digitales pour évoluer dans leur secteur.

Quelles sont les bornes proposées par l’entreprise Borne Concept ?

Borne Concept propose la vente et la location de différentes bornes interactives : des bornes, des pupitres, des tables, des totems et des écrans tactiles. Ce sont de véritables espaces d’informations digitaux car les clients ont la possibilité d’entièrement les personnaliser pour qu’ils répondent à leurs attentes.

borne interactive tactile evolumedia borne concept

C’est toujours un plus d’avoir une borne car cela montre que l’entreprise est en plein dans la révolution numérique et qu’elle prend en compte les attentes de ses clients. Tout le monde peut parfois avoir des interrogations et c’est bien normal : la borne est là pour répondre à ces interrogations, tout en fournissant un service de qualité supérieure. Et c’est bien le but : quand on se trouve dans un centre commercial, à titre d’exemple, et que l’on est perdu, une borne interactive et tactile représente souvent le saint graal. C’est le point de rencontre général car il comporte toutes les informations dont tout le monde a besoin.

Les bornes interactives et tactiles jouent donc un rôle primordial car notre société évolue de plus en plus vers le monde du digital. Adopter une borne montre ainsi que l’entreprise ou l’entité en question a bien compris les enjeux du digital et la transformation du monde dans lequel elle opère. C’est également le cas pour l’entreprise Certideal qui propose des produits high tech d’occasion de qualité en ligne.

A quoi servent les bornes interactives et tactiles ?

De plus, les bornes ne servent pas seulement à informer mais également à éduquer, grâce à des logiciels comme TouchBox, à titre d’exemple. Il permet de créer des scénarios et pour ce faire, il va jusqu’à intégrer des vidéos, des images et des animations. Cela peut être parfait pour occuper des enfants ou pour leur apprendre quelque chose. Dans le même esprit, les bornes peuvent être utilisées pour éduquer des adultes sur certains sujets : cela peut être un moyen innovant pour leur faire découvrir certaines choses, comme les comportements écoresponsables. Quoi de mieux qu’un jeu ou qu’une animation sur une borne interactive et tactile de la marque Borne Concept pour faire comprendre à quelqu’un les principes afin de mieux recycler.

Pour plus d’informations sur les bornes interactives, cliquez sur ce lien : http://www.borneconcept.net/location-borne/